Préférences Préférences Sauvegarder0
Contactez-nous
Côte d'Azur (Cannes)
Sotheby's International Realty
Côte d'Azur (Beaulieu)
Sotheby's International Realty
Côte d'Azur (Cap Ferrat)
Sotheby's International Realty
Côte d'Azur (St Tropez)
Sotheby's International Realty
Côte d'Azur (Nice)
Sotheby's International Realty
Envoyer un mail

Préférences

Devises

Ma recherche
  1. Accueil
  2. >
  3. Immobilier de Luxe
  4. >
  5. Le Latitude 43 : fleuron de l'architecture moderniste à Saint Tropez

Le Latitude 43 : fleuron de l'architecture moderniste à Saint Tropez

Partager
Le Latitude 43 : fleuron de l'architecture moderniste à Saint Tropez

A Saint Tropez, retrouvez l’emblématique Latitude 43, immeuble au sein duquel Côte d’Azur Sotheby’s International Realty agence immobilière, vous propose en exclusivité un appartement de charme avec une vue dégagée jusqu’à la mer.

Le Latitude 43, immeuble de prestige qui se distingue de ses voisins par son architecture moderniste, est un ancien hôtel construit en 1932 par Georges-Henri Pingusson. Il proposait à l'origine une centaine de chambres, un casino, un restaurant, une galerie marchande, une piscine, des courts de tennis et des terrains de sport.

Une histoire tumultueuse

Le témoignage de Pingusson permet de connaître précisément les conditions de la commande. Elle résulte d’une rencontre dans le port de Sainte-Maxime entre des amateurs de nautisme et Georges Bernet - ancien gérant d’hôtels parisiens, et sa compagne fortunée Renée Gaudin. Georges Bernet avait acheté un terrain à l’écart du centre historique de Saint-Tropez, avec l’intention d’y construire un hôtel. Un projet ambitieux résulte de leurs discussions, alors même que Saint-Tropez n’est encore qu’un modeste port de pêche. Tôt célébré par des peintres comme Signac, le village n’est cependant pas prisé par la clientèle parisienne et internationale que requiert un programme d’hôtellerie de prestige. Un certain nombre de choix peu assurés et des circonstances socio-économiques défavorables feront que le destin du Latitude 43 sera pour le moins chaotique.

La construction et la période hôtelière

Les premiers plans sont livrés le 19 octobre 1931 et le chantier, très rapide, s’étale sur les six premiers mois de l’année 1932.

Le 14 juillet 1932, l’hôtel en béton armé est livré avec ses annexes accessibles à un public extérieur (piscine, casino, dancing). Mais rapidement considéré comme non rentable, il est racheté par un milliardaire russe, Georges Khiagine.

Après quatre saisons estivales, l’hôtel est déclaré en faillite. L’établissement et son rayonnement se délitent peu à peu.

Le réemploi durant la guerre

Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, l'hôtel est réquisitionné par l’État français et successivement occupé par les troupes italiennes, allemandes, américaines et l’État français à nouveau. En 1944 l’armée américaine y établit son Quartier Général.

Le retour à la vie civile

La réouverture après la guerre est brève et suivie par le rachat du promoteur Lefebvre-Despeaux en 1948, qui en 1950, après de lourdes transformations, revend l’édifice divisé en appartements et le terrain en lots.

 

LATITUDE 43 - ouverture pentecôte 1936 - Saint Tropez | Latitude 43 - Georges-Henri Pingusson - 1931-1932 - Au Centre Pompidou par don de Olivier Dugas en 2012

Une architecture distinctive dans la région

Le Latitude 43 est un palace moderne conçu et édifié au début des années 30, après 10 ans de réalisations du même courant architectural, le Mouvement Moderne. Dès les années 20 des membres de ce courant illustrent leur sensibilité sur le littoral du Var dans le cadre de commandes de maisons de vacances : Rob Mallet-Stevens, Pierre Chareau, Djo bourgeois, Pierre Barbe, Le Corbusier… La commande d’un grand hôtel à Saint-Tropez va conduire son architecte à entrer dans la légende.

Latitude 43 constitue une référence en matière d’architecture contemporaine, sa longue silhouette rappelant celle d’un paquebot. Le bâtiment est inscrit sur l’inventaire des monuments historiques en 1992.

Il n’est habituellement pas ouvert au public excepté lors des journées du patrimoine durant lesquelles les visiteurs peuvent accéder aux coursives.

Une commande spéciale

La commande faite à Pingusson est rare, exceptionnelle car elle l’engage dans la conception d’une œuvre d’art totale. Il dessine tout, du logo de la société jusqu’à l’ameublement, en passant par la vaissellerie, le papier à lettre, les costumes des différents employés. L’ensemble est en rapport avec l’esprit et les formes les plus avancées de la modernité. Latitude 43, le nom de l’édifice, annonce d’emblée la sensibilité futuriste de ce projet moderne, comparable à la villa contemporaine E1027 d’Eileen Gray et Jean Badovici à Roquebrune-Cap-Martin. Dès sa réalisation, l’hôtel est salué par la presse et la critique professionnelle.

Si le mobilier d’extérieur est en bois et les chaises du restaurant en rotin, celui des chambres reprend le principe des structures tubulaires chères au Bauhaus (Stam, Breuer) et aux “Formes utiles” de l’Union des artistes modernes (UAM) créée en 1929 et dont Pingusson sera l’un des plus ardents protagonistes.

Le décor des chambres est sobre et dépouillé, l’architecte le justifie par le désir d’une ambiance monacale propice au repos et à la méditation. La contribution de certains artistes est sollicitée.

Le salon d’accueil est décoré d’une fresque exécutée par le peintre anglais Harry Bloomfield et les murs des chambres pourvues des œuvres du peintre anglais Roger Nickalls, un élève d’André Lhote. Le grand tapis du hall est dessiné par l’architecte avec l’aide de sa compagne Micheline Laurent et sera fabriqué par la manufacture de tapis de Cogolin.

Les références au nautisme

La référence au nautisme, le “style paquebot », qui est un des marqueurs de la modernité de l’entre-deux-guerres - la grande époque des transatlantiques - marque le caractère du Latitude 43. Le drapeau de l’entrée, la grande cheminée en couronnement de l’édifice, la présence de hublots sur la cage d’escalier, à l’ouest et en partie haute de l’édifice, sont autant de détails qui y contribuent.

Les travaux “d’amélioration” entrepris dès 1937, toujours avec la contribution de Pingusson, n’ont pas altéré l’esprit d’origine mais au contraire amélioré la séquence d’accès (grand auvent), complété la composition des jardins (sculpture/filet d’eau/bassin), investi l’espace de la plage (embarcadère), substitué le caractéristique enduit blanc moderne à celui jaune-brun d’origine.

Y vivre

Côte d’Azur Sotheby's International Realty propose d’entrer dans la légende de ce bâtiment tropézien mythique à travers un studio entièrement rénové en 2019. Situé dans la proue du bateau, il offre une splendide vue sur la mer et le village à travers ses larges baies vitrées. L’adresse est de qualité : à quelques minutes à pied du centre de Saint Tropez et à proximité immédiate de la plage de sable fin de la Bouillabaisse.

Cet élégant appartement vous est présenté en exclusivité par Côte d'Azur Sotheby's International Realty votre expert de l'immobilier de prestige à Saint Tropez. Pour plus de renseignements sur ce bien d’exception ou pour tout projet immobilier dans le bassin de Saint Tropez, contactez vos experts en immobilier de prestige chez Côte d’Azur Sotheby’s International Realty : info@cotedazursothebysrealty.com