• « Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la Mer » André Malraux

     

    Cap d'Ail, l’Eden sur la Côte d'Azur, aux portes de Monte-Carlo, à 20 minutes de Nice et de l'Italie, jouissant d’un superbe panorama de l’Italie jusqu’à la côte varoise.

     

    Cap d'Ail mêle promontoires rocheux et espaces verts luxuriants, pins maritimes aux senteurs méditerranéennes et plages (Marquet, Mala ou Pissarelles).

     

    C’est un territoire connu et réputé pour ses villas « belle époque » luxueuses qui accueillirent dès le début du XXème siècle de nombreuses personnalités, dont les Frères Lumière, Sacha Guitry, Winston Churchill, Guillaume Apollinaire, André Malraux, Max Aitken aka Lord Beaverbrook, ou encore la Reine Victoria.

     

    Parmi elles, on notera :

     

    Le château des Terrasses, construit vers 1890 pour le banquier britannique William Mendel, et qui connaît son heure de gloire lorsqu’en 1895, le grand-duc Georges Alexandrovitch, frère du tsar Nicolas II, loue la villa.

     

    Le Château de l’Ermitage ou Château Malet, achevé en 1896 par Hans-Georg Tersling à la demande de Sir Edwards Malet, ancien ambassadeur d’Angleterre à Berlin, où séjournèrent la Reine Victoria, la Princesse Béatrice, l’impératrice Douairière de Russie, les rois Édouard VII et Léopold de Belgique, et l’impératrice Eugénie.

     

    La villa ‘Le Roc Fleuri’, villa d’inspiration italienne typique des années 1900 entourée d’un parc botanique exceptionnel à la végétation luxuriante.

     

    La Villa « Mirasol », construite vers 1908 pour l’écrivain féministe Gabrielle Reval, co-fondatrice du prix Femina, qui accueilli entre autre Mme Rouzeaud de la Chocolaterie, la Marquise de Sévigné, ou Joséphine Baker.

     

    L’Eden Résidence, ex Hôtel Eden, construit en 1892 dans un parc de 5 hectares pour Charles-Alfred-Léon Nicolle, propriétaire en 1881 du journal Le Petit Niçois.

     

    La Villa « Lumière », construite vers 1902 pour Auguste Lumière

     

    Toutes ces villas contribuent à inscrire le Cap d’Ail au premier plan du patrimoine architectural de la Côte d’ Azur.

     

    EZE et ses 3 corniches, rencontre entre la montagne et la Méditerranée

     

    ‘Isia Moriendo Renascor’ – devise d’Eze (En mourant, je renais).

     

    Situé juste après Nice, en allant vers Menton, Eze s'étend en bord de mer du Cap Roux à la pointe de Cabuel.

     

    Entre terres et mer, Eze se niche au cœur d’une végétation luxuriante de bananiers, dattiers, caroubiers, orangers et citronniers, jusqu’à une plage ombragée par une pinède descendant jusqu'à la mer.

     

    En remontant la Moyenne Corniche, on découvrira le village pittoresque d’Eze, généreusement fleuri, d’où l’on admirera un panorama à couper le souffle. Typiquement provençal, le village regorge de petites ruelles, de passages voûtés, de charmantes maisons seigneuriales de pierres ornées de ferronneries ou de jasmins odoriférants et de placettes ombragées aux fontaines anciennes.

     

    Au sommet du village, on atteint le célèbre Jardin Exotique d'Eze aux essences rares.

     

    Eze sur Mer deviendra internationale en accueillant des aristocrates russes dès 1917 et il subsiste aujourd’hui le témoignage de cette époque, tel Le Cap Estel, romantique demeure d'un Prince russe. Puis il y eut le président Poincaré, le peintre Sakarof, la Princesse Antoinette, sœur du Prince Rainier de Monaco, et encore Bono du groupe U2.

     

    Parmi ces figures connues, nul n’oubliera Nietzsche, qui séjourna dans l'une des plus anciennes maisons et trouva ici l'inspiration pour composer "Ainsi parlait Zarathoustra" lors d'une promenade jusqu'au village.

     

    ‘Cette magnifique plénitude de lumière a sur moi, mortel très supplicié (et souvent si désireux de mourir) une action quasi miraculeuse.’

     

    C’est là, au milieu des oliviers, des lentisques, des euphorbes et des chênes verts, au cœur de cette nature sauvage où se mêlent les odeurs marines et les senteurs d’essences méditerranéennes, qu’il écrivait, se régénérait et trouvait l’inspiration.

     

    Aujourd’hui, lorsque l'on marche sur les traces de Nietzsche sur le chemin qui porte désormais son nom, on comprend l'émotion qui s'est emparée de lui lorsqu’il écrivit "C'est du soleil que j'ai appris cela, quand il se couche, du soleil trop riche : il répand alors dans la mer, l'or la richesse inépuisable".

     

    Eze village domine toute la Riviera tandis qu’en contrebas, protégé par un écrin montagneux, Eze Bord de Mer a gardé le charme intemporel des plages de la Côte d’Azur à la Belle Epoque.